Les mots des autres…Annie Ernaux

Crédit: Pixabay

«En ce moment même, dans les rues, les open spaces, le métro, les amphis, des millions de romans s’écrivent dans les têtes, chapitre après chapitre, effacés, repris et qui meurent tous, d’être réalisés ou de ne pas l’être.»

(- Annie Ernaux, Mémoire de fille)

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

Renouveau

En vacances cette semaine, je me suis permis de me replonger dans la lecture de l'un de ces livres qui n'attendent que mon bon vouloir, patientant sur ma table de chevet dans l'attente que je[...]

Enfance

Une citation que j'ai adorée en lisant le livre Une enfance pour la vie de Mario Proulx... Et que j'ai envie de partager avec vous. Pour vous donner envie de le lire, en entier... Parce qu'à mon[...]

Never Ending Story

Photo: PABvision.comVous le savez ! Les questions relatives à la filiation me fascinent particulièrement ! Ma façon bien à moi de tenter de répondre à l'éternelle question «Qui suis-je ?» ou encore, «Quelle est le sens[...]

Les femmes, la cinquantaine et la liberté d'exister

Avoir 50 ans, je me souviens que lorsque j'étais dans la jeune vingtaine, je voyais ça comme la vieillesse. Aujourd'hui, alors que j'aurai moi-aussi 50 ans dans quelques jours, je réalise que ça a[...]

Les mots des autres...Dans une prison sans barreaux

« Mais le pire, quand on habite une prison sans barreaux, c’est qu’on n’a pas même conscience des écrans qui bouchent l’horizon; j’errais à travers un épais brouillard et je le croyais transparent » (- Simone[...]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.