Les mots des autres…Le moins fiable de tous les narrateurs

«La vie en soi est le moins fiable de tous les narrateurs. Personne ne sait où va aboutir son histoire ni qui seront les héros qui en feront partie. J’ignore à qui appartient l’histoire que j’ai racontée. Je ne sais pas si c’est la mienne ou celle d’un personnage qu’il me reste à rencontrer.

Je ne suis certaine de rien.

Tout ce que je sais c’est qu’à tout moment la vie peut me surprendre. Elle va me faire tomber à genoux.

Et quand elle le fera, je vais devoir me rappeler que je suis mon père. Et aussi le père de mon père. Que je suis ma mère. Et la mère de ma mère.

Et même s’il est facile de s’apitoyer sur les tragédies qui nous frappent dans nos vies, s’il est naturel d’avoir du mal à voir autre chose que les moments pénibles qui nous font tomber à genoux, nous devons nous rappeler que si nous nous relevons et si nous faisons avancer notre histoire encore un peu, nous trouverons la chose la plus importante entre toutes.

Parce qu’au bout du chemin, il y a l’amour»

(Le film «La vie en soi» (VO Life Itself)

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

Laisser la lumière briller

Histoire de mettre un peu de lumière dans ce samedi gris d'une époque, la nôtre, parfois bien grise elle-aussi... Ce magnifique extrait d'un texte de Marianne Williamson... Imaginons un instant... « Notre peur la plus profonde n'est pas que[...]

Avoir et être

Photo: PABvision.com.Mon grand-père disait souvent que nous n'étions pas venu sur la terre pour nous amuser. Bien sur cette phrase avait l'art de raisonner pour moi de façon un peu désespérée à l'époque. Alors qu'aujourd'hui, je[...]

Les mots des autres...Traces

«N'allez pas ou le chemin vous conduit. Quittez la route et faites vos traces» (-Pierre Morency) Ça demande du courage. Ou de l'inconscience parfois même! Mais avouons-le! C'est tellement plus excitant que de suivre bêtement un troupeau... Qui trop[...]

Les femmes, la cinquantaine et la liberté d'exister

Avoir 50 ans, je me souviens que lorsque j'étais dans la jeune vingtaine, je voyais ça comme la vieillesse. Aujourd'hui, alors que j'aurai moi-aussi 50 ans dans quelques jours, je réalise que ça a[...]

Romain Gary, ou lorsqu'on a plus la vie devant soi

«Je me demande si toute ma vie n'a pas été, aussi bien comme romancier que comme changeur de métiers si je puis dire, un effort de ne pas être moi-même. Et le roman le permet.[...]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.