Non classé

Lorsque la création naît du chaos

IStock

«Aucune création ne naît du vide mais d’un chaos préalable. Accepter le chaos sans constriction, donc, afin que se déploient à votre insu les figures génésiaques de l’imaginaire. Accepter la fantaisie, l’absurde, le saugrenu, et même l’inégalable bêtise. Il y a plus à glaner dans une manie incompréhensible ou une obsession guignolesque que dans un projet romanesque savamment compilé. » (- Hubert Haddad, Le nouveau magasin d’écriture)

Et si cette courte citation d’Hubert Haddad était la clé de tout ?

Alors qu’il m’a semblé pendant longtemps que le projet d’écriture de mon livre n’était rien d’autre qu’un immense foutoir duquel je ne parviendrais jamais à tirer la moindre parcelle de lumière, je constate avec une joie intense ces jours-ci qu’un certain ordre commence à émaner de tout cela.

Bien qu’il me faille bien l’avouer, de m’être enfin décidée à prendre une coach d’écriture, ça n’ait pas nuit à la chose, il va sans dire !

N’empêche, c’est follement excitant de voir enfin mon livre prendre forme. Un peu en fait comme de voir des murs s’élever peu à peu jusqu’à former une maison au milieu de ce qui jusque là, avait beaucoup plus à voir avec un immense champs de ruines… Des bouts de papiers noircis, des débuts de cahiers annotés, des feuilles arrachées, comme sorties de leur contexte…. Tous ces morceaux de mon puzzle qui se mettent enfin en place et dont l’ensemble parvient à m’impressionner tant il m’est arrivé de douter de pouvoir faire quelque chose de tout cela….

Bref, c’est ce soir que je quitte pour quelques jours de congé, avec dans le coffre arrière de ma voiture, une valise contenant plus de vêtements que je n’en aurais besoin même si je partais un mois (je suis une fille après tout n’est-ce pas!)

Mais aussi et surtout, cette pierre tombale que je mettrai enfin sur la tombe de mon père.

Demain, samedi. Et ce, trente-cinq ans après sa mort.

Comme quoi, il n’est peut-être jamais trop tard pour bien faire j’imagine !

2 commentaires

  • Grand-Langue

    J’ajouterais même que le chaos ne rien faire d,autre que de se constituer en quelque chose de très structuré. Je doute même si l’intervention de l’humain y change quelque chose. Vous êtes l’auteur bien sûr, on ne peut quand même pas donner un prix au chaos, c’est vous qui teniez le crayon!

    Grabd-Langue

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error

Enjoy this blog? Please spread the word :)

Follow by Email