Lucha Libro: se faire la lutte avec sa plume et son sang

Un championnat d’improvisation littéraire, ça vous semble un peu abstrait ?

C’est pourtant une activité toute tendance à Lima au Pérou ou un championnat d’improvisation littéraire attire ces temps-ci, tous les lundis dans un bar branché de la ville, des centaines de personnes ! Ici, chaque semaine, les écrivains, masqués, s’affrontent sur le ring en duel. Les deux opposants ont ainsi cinq minutes pour écrire une histoire capable d’enflammer le public.

«Un contre un, par élimination directe. Les participants ont cinq minutes pour écrire une histoire qui comprend trois éléments choisis par les organisateurs. La récompense ? L’admiration du public et la publication d’un livre. Les perdants sont non seulement exclus de la compétition, mais ils doivent aussi tomber le masque, selon un rituel fondé sur l’humiliation auquel se soumettent les catcheurs vaincus au Mexique.» (Duels littéraires sur le ring, Courrier International)

Ce «championnat» s’est fait connaître sous l’appellation de «lucha libro», littéralement «lutte libre». Le mot «libro» signifiant par ailleurs «livre en espagnol»… L’originalité de l’événement en fait l’une des manifestations les plus courues de Lima alors que quelques 32 écrivains s’affrontent, à raison de huit par semaine.

 

******************

Une idée tout à fait géniale, qui au passage me met l’esprit en effervescence ! Car ce que je ne vous ai pas dit, c’est que je suis en train de mijoter plusieurs idées pour ce blogue. Nouvelle plateforme, nouvelles pages…

Je ne vous en dis pas plus pour le moment car «l’affaire» est en train de mijoter dans mon esprit mais il se pourrait bien que d’ici peu, beaucoup de choses se passent sur ce blogue…

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

Sans titre et sans filtre ou l'amitié à l'ère de Tinder

Mon petit bonheur le dimanche matin, c'est immanquablement chaque fois le même. Celui de m’asseoir avec le journal sur ma tablette. Sans soucis du temps que je mettrai à faire le tour de ce qui[...]

Cinq vérités sur l'amour...Avec ou Sans Valentins

La Saint-Valentin tombant cette année un samedi, j'ai du penser un moment donné que c'était l'occasion idéale d'abuser du sujet! Oui, oui! Je vous entends penser ! Mais voilà ! Ici, je ne compte pas du tout[...]

Ces petites choses sans importances

La vie est bien souvent faite d'une foule de petites choses sans importances. Ou qui nous semblent bien banales au premier regard...Parfois, ce n'est pas trop désagréable.Faire la cuisine. Lire un livre. Mettre son[...]

Contre nature

Je ne sais pas si vous vous souvenez – ou même si vous l'aviez lue! - de la nouvelle de l'année dernière selon laquelle le Conseil de ville de Moscou avait décidé que la Place[...]

Ann Morgan: Le tour du monde en 196 livres

Vous savez comme j'aime les livres n'est-ce pas ? Comment alors aurais-je pu résister à cette envie de partager avec vous l'histoire des plus inspirantes de cette femme qui a un jour décidé de faire le[...]

2 commentaires sur “Lucha Libro: se faire la lutte avec sa plume et son sang

  1. Cette façon d'écrire est surprenante.Comme les matchs d'improvisation qui nous ont fait découvrir une nouvelle façon de jouer et des commédiens excellents. Je serais curieuse d'assister à cette expérience,seul bémol, l'humiliation de l'autre en enlevant le masque à la finale.C'est peut-être moi qui ne comprend pas trop mais je crois que dans la vie l'humiliation n'a jamais sa place dans quoi que ce soit.Des nouvelles surprises s'en viennent sur ce blogue? Dis donc Marie,tu nous gardent sur le bout de notre chaise depuis quelques jours.Tu ne te prépare pas à hiberner ma chère. Bon début de semaine et à bientôt.

    1. Bonjour Étoile ! Oh que non, je ne vais pas hiberner 🙂 Pour le combat littéraire, je ne pense pas qu'il faille voir le fait que les perdants doivent retirer leur masque comme quelque chose de mal. Comme le dit l'article, l'idée provient d'un rituel traditionnel mexicain. Je ne pense pas que le mot humiliation doivent être pris dans son sens premier ici. Car en fait, de ce que j'ai compris, les participants le font sous un pseudonyme, un genre de nom de guerre… C'est rafraîchissant de voir qu'autant de personnes participent à ce genre d'événement alors qu'on a plutôt l'impression que plus personne ne s'intéresse aux livres aujourd'hui !

      Une bonne journée à toi !

      Marie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.