Mon Alphabet…E comme dans Ermite

Crédit: Photo-libre.fr

Pendant le congé des fêtes, il y a de cela plusieurs semaines déjà, m’est venue cette idée d’écrire une série de textes imaginés à partir de l’alphabet…

Genre d’exercice créatif ayant pour mission de stimuler mon imaginaire au moyen de textes sans lien précis les uns aux autres mais qui au bout du processus, devrait créer une jolie mosaïque improvisée...

Parce qu’écrire, ce n’est peut-être rien d’autre que cela: ce plaisir fugace de jouer avec son l’alphabet, ces lettres qu’on enfile, espérant s’en faire un collier…

Une idée en emmenant une autre et poussant plus loin ma réflexion, je me suis dit – et pourquoi pas? – que je pourrais, une fois l’alphabet passé sous ma loupe, assembler tous ces textes dans un E-Book…. que j’offrirai en exclusivité à mes abonnés !

Espérant que mon idée vous plaise, c’est aujourd’hui que je me jette à l’eau !

Dans l’ordre…et le désordre !

Et ça commence avec…E

*****

E COMME DANS ERMITE

Les souvenirs, je me dis parfois que c’est un phénomène un peu mystérieux. Un peu comme si chacun d’eux avait sa vie propre…

En effet, qu’est-ce qui fait qu’un souvenir sera oublié sitôt vécu? Et que cet autre, tout à fait insignifiant, s’enregistre en vous aussi clairement et durablement que s’il eut été gravé dans la pierre? Cet homme, par exemple, dont je me souviendrai toujours comme l’ermite qui décida un jour de se retirer du monde.

Petite, je n’ai cessé de demander à ma mère de m’en raconter l’histoire. Et cela, chaque fois que nous passions en voiture sur cette route de campagne qui tel un long ruban désordonné, longeait les champs de blé que pendant une enfilade d’étés, mon grand-père s’acharnait à enrouler pour en faire, comme par magie, des balles de foin qui fleuraient l’été.

Cet ermite, comme je ne me lassais pas de l’entendre, un peu comme si dans cette histoire résidait tous les mystères du monde, avait un jour décidé de vivre reclus après avoir été abandonné sur le pas de l’Église.

Laissé en plan par une femme qui avait découvert, au dernier moment peut-être, qu’elle avait, elle, d’autres aspirations que de ratisser les champs de blé…

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

À l'abri du monde

Mon grand-père est sans aucun doute l’image masculine la plus positive que je conserve à l’esprit !  Lorsque je pense à lui, je ne peux m’empêcher de ressentir une gratitude sans nom pour l’homme qu’il[...]

Le temps qui file... et qui défile

Parfois je me dis que tout va de plus en plus rapidement. Qu'on fait de plus en plus de choses.  Cela toujours plus vite.  Et, un peu paradoxalement, en prenant de moins en moins le temps de le faire bien. On[...]

6 décembre 1989

J'ai l'impression parfois qu'il  y a de ces événements que pendant toute une vie, celle-ci puisse-t-elle durer cent ans, nous ne pourrons jamais oublier.  Parce que semblant devoir figurer comme un grand point rouge sur[...]

Le motif dans le tapis

Parfois, un peu comme le font ces autistes qui se mettent à ce concentrer intensément, et presque de façon obsessionnelle, sur un détail que d’aucun jugeraient sans importance, j’ai l’impression que la vie est pleine[...]

Métropolis Bleu: Rendez-vous avec les écrivains, l'écriture et la littérature

Chaque année au printemps, je me fais une fête d'assister à cet événement littéraire Montréalais qu'est le Métropolis Bleu! Et voilà que ces jours-ci, nous sommes en plein cœur de ce qui constitue presque la «mecque»[...]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.