Discours intérieur,  Perdue dans mes pensées,  réflexion

Quand ?

Quand est-ce qu’on peut dire que le moment est venu de laisser tomber ?

À quel moment devient-il contraire à toute logique de poursuivre et de s’accrocher ? Alors même qu’on est envahi par ce cuisant sentiment de se battre contre des moulins à vent, tel un Cervantes perdu… Ou encore, à la façon d’un Sisyphe s’acharnant sans cesse à tenter de rouler sa pierre jusqu’en haut d’une colline, sans savoir que la dite pierre ne peut faire autrement que de redescendre…Pas à cause d’elle ! Non ! Mais en raison de la colline elle-même… (mes cours de philo sont loin mais il me semble que c’était à peu près cela !)

Néanmoins et en quelques sortes, une guerre perdue d’avance contre des vents contraires…

Car il faut bien le dire ! Après dix ans à m’accrocher comme un chien après son os à un illusoire espoir de faire ma place dans cet univers professionnel dans lequel n’entre pas qui veut, le moins que l’on puisse dire c’est que personne ne pourra m’accuser d’un manque de persévérance…

Tout au plus d’un manque de clairvoyance !

Peut-être !

Ça me ferait une belle pierre tombale vous ne trouvez pas ? « Ci-git celle qui jusqu’à son dernier souffle s’est obstinée à croire qu’elle pouvait traverser des murs avec sa seule volonté et qui fit montre d’une persévérance dont elle fut sans doute la seule à comprendre le pourquoi »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error

Enjoy this blog? Please spread the word :)

Follow by Email