Russie éternelle

J’ai toujours été fascinée par la Russie. 

Allez savoir pourquoi mais pour ne serait-ce que tenter de comprendre l’immensité russe, tant de son territoire que de sa culture, j’ai lu la plupart des essais de la politologue Hélène Carrère-D’Encausse par exemple.  Puis les romans les plus typiques tels l’inclassable Docteur Jivago. Ainsi que des biographies de grands personnages – qui ma foi ! – devaient bien en connaître un chapitre de plus que moi sur le sujet: Lénine et Staline par exemple. 

Cela sans oublier Soljenitsyne, écrivain et héros de la dissidence russe qui dans ce livre qui fut la pierre angulaire de sa vie d’écrivain, « L’Archipel du Goulag », allait raconter les travers du système concentrationnaire soviétique, ce qui lui valu d’être déchu de sa citoyenneté et contraint à l’exil duquel il ne rentrera qu’en 1994. Imaginez ! À l’université, j’ai même fait un cours sur la Révolution Russe ! Cela avant de voir l’exposition que consacrait le Musée des Beaux-Arts de Montréal à la Grande Catherine, en partenariat avec le Musée de l’Ermitage, en 2006.

Ayant toujours ce fantasme qu’un jour, j’en apprendrai la langue….

Inutile de dire donc que lorsque je trouve dans les journaux une nouvelle traitant de ce pays de contrastes, je m’y arrête ! Ayant bien souvent alors cette impression de me retrouver comme devant un roman tellement la vie là-bas semble relever du merveilleux et du romanesque. C’est pourquoi bien sur j’ai été en quelque sorte fascinée par cette histoire lue récemment sur le destin de cet homme, Andreï Popov qui, parti comme conscrit de l’Armée russe en 2000, avait alors été porté disparu. Alors que dans les faits, il avait été enlevé et était devenu esclave, forcé de travailler sans salaire dans une usine de briques du Daguestan, à quelques 1000 km de chez-lui…Jusqu’à ce qu’il trouve le moyen d’y revenir….11 ans plus tard !

On pourrait croire que l’histoire se termine là n’est-ce pas ? Mais il n’en est rien ! Car Popov ayant cru bon de porter plainte à la police pour enlèvement, celle-ci à mis moins de deux minutes à retracer cet avis le qualifiant de déserteur, émis lors de sa disparition en 2000. Placé en détention provisoire depuis, il est maintenant passible…de 10 ans de prison !

Une bien étrange histoire qui m’a semblée avoir été tirée de temps passés…

On en parle ici. Et puis ici.

« слушай только себя самого » (ce qui semble vouloir dire à peu près « Aie foi en toi, n’obéis qu’à toi-même, reste libre et profite de la vie comme tu l’entends »)

Quelques suggestions de lecture supplémentaire :

La maison de coupons

  Avez-vous entendu parler de cette dernière tendance (ou folie ?) ? Celle qui consiste à accumuler des tas de coupons-rabais dans le but d'économiser pour les factures lors du marché ? Je regardais l'an passée l'une[...]

Le Bullet Journal ou le Nec plus ultra de l'organisation

L’automne venu, j’ai parfois l’impression que tous, nous sommes comme soudainement pris de ce que j’aurais envie de qualifier de frénésie d’organisation. Un peu comme si à deux pas d’un précipice annoncé, nous étions soudainement[...]

Métropolis Bleu: Rendez-vous avec les écrivains, l'écriture et la littérature

Chaque année au printemps, je me fais une fête d'assister à cet événement littéraire Montréalais qu'est le Métropolis Bleu! Et voilà que ces jours-ci, nous sommes en plein cœur de ce qui constitue presque la «mecque»[...]

À la mode le féminisme ?

Ces derniers mois, comme pour tenter de trouver un certain équilibre dans un quotidien qui trop souvent me donne le tournis, j'ai entrepris de tenter ce qui en théorie relève de l'impossible: «créer du temps» dans[...]

Le nu couché de Modigliani et la folie du monde

Parfois, je me dis que nous vivons dans un monde qui tourne à l'envers. Pendant que notre «beau» fleuve St-Laurent devient le sombre portrait de notre époque faite de déchets... Pendant que loin de nous, des réfugiés[...]

3 commentaires sur “Russie éternelle

  1. Ne dit-on pas que la réalité dépasse la fiction.

    Incroyable la vie triste et tellement injuste de cet homme.

    Comme je me trouve bien dans mes pantoufles, aujourd'hui et à la chaleur de mon foyer.

    Bonne journée,

    Marie-Jo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.